Actualités & Conseils

Filtrer Par Catégorie

Très passionné par son métier, le styliste est celui qui crée les tendances et les modes portées par la société. À quoi consiste le métier de  styliste  ? Le styliste conçoit et crée des vêtements ou des accessoires de mode. Il peut travailler pour son propre compte et lancer sa collection personnelle, mais aussi réaliser des pièces uniques ou fabriquées en série, pour une marque ou une maison de couture bien précise. Il supervise l’ensemble de la création, du croquis au choix des matériaux, en passant par le modélisme et la confection. Tout au long du processus, il doit tenir compte des coûts de fabrication, des contraintes techniques, etc. Mais aussi il travaille en équipe avec les modélistes et les mercaticiennes-modèles afin de donner vie à ces créations. En outre il travaille avec le chef de produits marketing afin d'établir un prix compétitif tout en respectant les valeurs et l'image de la marque par rapport à la qualité du produit. Ainsi malgré les idées reçues, il passe très peu de temps en création (soit près de 1/4 de son temps seulement), le reste de son travail se consacre à la suivie de la mise en œuvre de ces modèles et de l'étude commerciale de son produit. Où travaille le styliste ? Le styliste peut travailler dans les entreprises textiles, dans ce cas il crée des modèles en série dites "le prêt-à-porter". Il peut aussi travailler dans une maison de haute couture et crée des modèles uniques, dans ce cas il est appelé un créateur. Enfin il peut se mettre à son compte et être indépendant. Quelles sont les compétences requises pour le métier ? Le styliste doit être créatif, avoir un esprit d'anticipation, comprendre le monde qui l'entoure afin de deviner les tendances. Il doit avoir de la curiosité et un sens technique. Il doit bien évidemment savoir dessiner, avoir des connaissances dans les logiciels d'utilisation en stylisme, avoir des connaissances en aspect marketing. Si il souhaite se lancer plus tard dans une carrière indépendante, il doit avoir des connaissances en langues étrangères. Quelles sont les qualités complémentaires liées au métier ? Le styliste doit être passionné par son métier et avoir une forte personnalité afin de pouvoir imposer son style. Il doit être résistant au stress et à la fatigue auxquels il devra faire face lors des salons et les expositions de collection. Quels sont les diplômes requis pour le métier ? Le métier peut s'exercer avec un niveau Bac pro métiers de la mode-vêtements, cependant les entreprises ou les maisons de haute couture demande généralement le niveau Bac+2 à Bac+5 : * Au niveau bac + 2 : - BTS design de mode, textile et environnement option mode - BTS métiers de la mode-vêtements - BTS innovation textile - DMA arts textiles - Styliste-modéliste - créateur de mode en lingerie-corseterie - certificat en stylisme de mode - diplôme en stylisme, création textile, modélisme - stylisme de mode option accessoires * Au niveau Bac + 3 : - licence pro métiers de la mode - licence pro habillement mode et textile spécialité management et production textile - certificat de spécialisation en mode stylisme-modélisme - stylisme infographie modélisme - styliste modéliste  - styliste, modéliste, designer textile - styliste option modélisme - styliste designer mode - concepteur mode, espace et produits dérivés Bac + 4 - DSAA mode et environnement - DSAA Design mention mode option textile Bac + 5 - master design vêtement de l'Ensad  - master management de la mode option création et innovation Peut-on exercer le métier de styliste à la sortie de notre formation ? Les jeunes diplômés en stylisme doivent impérativement effectuer un stage ou travailler en tant qu'assistant(e) styliste avant de passer au poste de styliste. Quel est le salaire que perçoit un styliste ? Le salaire dépend de l'entreprise ou de la maison de haute couture qui vous engage, de vos années d'expérience et de votre notoriété. Un styliste débutant perçoit entre 1800€ - 2400€ brut mensuel alors qu'un styliste confirmé peut percevoir jusqu'à 4000€ brut mensuel. Lorsqu'il travail en free-lance, le styliste perçoit des revenus irréguliers. Quelles sont les perspectives d'évolution du styliste ? Le styliste peut évoluer, lorsqu'il travaille dans le prêt-à-porter, en directeur de collection ou chef de produits. Une autre perspectives s'offre à lui, celle de devenir créateur en devenant indépendant.
Sous la direction d’un chef de projet, le graphiste Transforme les idées en images et assure la transmission d’un message vers un public, à travers ses réalisations graphiques. Qu'est ce que le métier de graphiste  ? Le graphiste est chargé de concevoir et réaliser une image, un ensemble visuel, avec pour objectif de représenter une idée, un produit ou une marque et de participer ainsi à l’identité de l’entreprise ou d’un projet. Une fois qu’il a pris connaissance du message à faire passer, la première étape de son travail consiste en l'élaboration des ébauches, de croquis, qui permettront d'illustrer les idées du commanditaire. Pour cela, il utilise donc le dessin, les couleurs, la typographie afin de créer un visuel cohérent et accrocheur. Il conçoit ainsi des logos, du matériel promotionnel (affiches, flyers, cartes de visite, etc.), des couvertures d’ouvrages ou du packaging. Il peut aussi réaliser de la mise en page ou la charte graphique d’un site internet ou d’un logiciel, par exemple. Il travaille aussi bien avec un crayon qu’avec une souris d’ordinateur. Une fois que le commanditaire du projet est satisfait du travail du graphiste, ce dernier peut être amené à assurer le suivi de la production. Quelles sont les compétences nécessaires au métier de graphiste ? Le graphiste doit être Capable de réaliser des maquettes ou prototypes, développer un produit, un événement, ou un programme, réaliser des tracés ou dessins, maîtriser des logiciels, maîtriser les logiciels de bureautique, maîtriser des outils web, utiliser un vocabulaire technique en anglais, comprendre de la documentation technique en anglais, savoir ecrire en anglais les livrables, notes, e-mails etc...   Quels sont les qualités que doit posséder un graphiste  ? Le graphiste est une personne créative, il est curieux et sensible au milieu artistique. Un crayon ou une souris à la main, c’est un excellent dessinateur et il maîtrise les logiciels spécialisés. Il se doit d’être polyvalent, compte tenu de la variété des supports qu’il utilise. Une bonne capacité d’adaptation est indispensable pour répondre au mieux à toutes sortes de commandes. Quels sont les diplômes requis pour exercer ce métier ? Après un bac L, ES ou S, il est possible de devenir graphiste en faisant un BTS ou encore de diplômes d'écoles d'art. Voici quelques exemples de formation : - BTS expression visuelle ; communication visuelle ; multimédia, en veillant à choisir les bonnes options : espaces de communication, graphisme édition publicité. Niveau bac +2 - DNAT : diplôme national d'art et technique. Niveau bac +3 - Licence pro arts. Niveau bac +3 - DSAA : diplôme supérieur d'arts appliqués : art et technique de la communication ou créateur concepteur. Niveau bac +4 - DNSEP : diplôme national supérieur d'expression plastique. Niveau bac +5 - Master pro sciences et technologies - Master des écoles d'art reconnues ou les formations universitaires spécialisées Quel salaire perçoit le graphiste ? Un graphiste débutant perçoit en moyenne 2 200 € brut et 3 000 € brut par mois après une dizaine d’années d’expérience. Quelles est la perspective d'avenir d'un graphiste? Le graphiste débutant occupe souvent le poste d'assistant directeur artistique ou encore de maquettiste avant de franchir petit à petit les étapes. Le jeune graphiste doit savoir travailler dans l'urgence et respecter les délais souvent très serrés, notamment en période de bouclage.
Le visuel merchandiser valorise l'identité visuelle de l'enseigne pour un ou plusieurs magasins et contribue ainsi à l'optimisation des ventes.Il travaille à la conception des vitrines, des rayons et de l'agencement des produits pour optimiser la visibilité des produits et favoriser au maximum l'acte d'achat des consommateurs. Qu'est ce que le métier de visuel merchandiser ? Le métier de visuel merchandiser est très répandu dans le domaine de la vente et du marketing et plus particulièrement dans le milieu de la mode. C’est lui qui met en scène les collections de vêtements dans les vitrines et à l’intérieur des magasins, tout en respectant l’identité de la marque. Son travail devra réellement refléter l’esprit de la marque et de l’enseigne afin de faciliter et d’augmenter les ventes. Il travaille pour cela en collaboration avec les studios de création et le service commercial de la marque pour adapter et mettre en place des décors spécifiques selon un cahier des charges très précis. Quelles sont les compétences essentielles à ce métier ?   Le visuel merchandiser doit maîtriser des techniques de merchandising (zone chaude et froide, verticalité et horizontalité, techniques de pose de la marchandise). Avoir une bonne gestion de l'espace pour analyser les volumes d'un magasin, les flux de circulation de la clientèle, avoir connaissance des concepts liés à l'identité visuelle de l'enseigne (implantation des publicités sur le lieu de vente par exemple), maîtriser des outils bureautiques et d'un logiciel de traitement d'images (par exemple : Illustrator, Photoshop...), savoir analyser les indicateurs de gestion comme l'évolution du chiffre d'affaires, le taux de transformation, le panier moyen par client, maitriser des règles de communication pour mettre en œuvre la signalétique, rédiger les guides de merchandising ou d'identité visuelle, avoir connaissance des règles de sécurité à respecter dans un point de vente. Quelles sont les qualités indispensables au métier ?   Le visuel merchandiser doit connaître le domaine de la mode et de suivre les dernières tendances en termes de design. Il doit aussi avoir une certaine maîtrise des techniques de merchandising et se démarquer par son sens commercial et esthétique. Les personnes désirant occuper ce poste se doivent aussi de posséder des connaissances en techniques de vente et en marketing, la maîtrise des logiciels de traitement de l’image constitue un atout non négligeable, avoir les compétences techniques, le visuel merchandiser doit faire preuve de rigueur, de dynamisme et surtout de créativité. Un bon sens de l’organisation est aussi nécessaire pour exercer ce métier. Quels sont les diplômes ou les formations demandés pour acquérir le poste ? Il est possible d’intégrer le métier de visuel merchandiser avec un diplôme bac+2 voire bac +3 au sein d’une école d’art, d’une école de stylisme ou encore d’une école de mode. Vous pouvez opter pour : BTS Management des Unités Commerciales (MUC) DUT Technique de Commercialisation Bachelor Merchandising. Quel est le salaire perçu par un visuel merchandiser  ?   Le visuel merchandiser perçoit un salaire compris entre 1 700 € et 1 900 € bruts par mois. Avec de l’expérience, il/elle peut toucher jusqu’à 3 000 € bruts par mois. Quelles sont les possibilités d'évolution du visuel merchandiser?   Le visuel merchandiser peut obtenir une promotion en entrant au service des enseignes les plus réputées. A un niveau supérieur et en complétant sa formation en commerce-distribution-vente il peut orienter son activité davantage vers des études de marché.  
Le modéliste réalise le prototype d’un vêtement imaginé et dessiné par le styliste. Un métier indispensable, dans le secteur du luxe comme du prêt-à-porter. À quoi consiste le métier de modéliste  ? Le modéliste est celui qui va mettre en volume une collection. A partir des croquis du styliste et/ou d’un cahier des charges, il crée les prototypes et les patrons des pièces qui composeront la collection. Pour cela, il peut avoir recours à un mannequin sur lequel il place une toile (c’est pourquoi on l’appelle parfois le toiliste), l'ajuste, la coupe, l'épingle et la drape, ou utiliser des logiciels de conception et de dessin assistés par ordinateur (CAO et DAO). Il détermine la place des coutures, des ouvertures, des plis, des poches, etc. Il peut ensuite tracer les différentes pièces du patron qui servira de modèles avec les indications nécessaires. Tout au long de ces étapes, le modéliste doit tenir compte de plusieurs paramètres comme les coûts engendrés par la production, la faisabilité technique, la qualité à assurer. Quelles sont les compétences requises pour le métier de modéliste ? Le modéliste doit Identifier les particularités d'exécution du modèle, définir les possibilités de réalisation, adapter un patron à partir du croquis, mais aussi réaliser les fiches techniques des articles ou présenter les caractéristiques techniques aux prototypes. Il doit aussi détecter les difficultés de montage, les non conformités (esthétique, tomber de vêtement, bien-aller) et apporter des solutions techniques. Sans oublier de réaliser les documents techniques relatifs au patron modèle en vue de l'industrialisation de l'article. Quelles sont les qualités complémentaires liées au métier de modéliste ? Un modéliste doit faire preuve de patience, de précision et de dextérité. La créativité et la sensibilité artistique sont des qualités indispensables pour être modéliste. Un modéliste de mode doit être attentif et à l'écoute des attentes du styliste. Quels sont les diplômes requis pour le métier ? Si le bac pro constitue le niveau minimum requis, le BTS favorise l'accès à un emploi de modéliste. Il existe aussi de nombreuses écoles de stylisme-modélisme, dont le coût et la qualité sont variables. * Au niveau bac + 2 : - BTS design de mode, textile et environnement option mode - BTS métiers de la mode-vêtements - BTS innovation textile - DMA arts textiles - Styliste-modéliste - diplôme en stylisme, création textile, modélisme * Au niveau Bac + 3 : - licence pro métiers de la mode - licence pro habillement mode et textile spécialité management et production textile - certificat de spécialisation en mode stylisme-modélisme - stylisme infographie modélisme - styliste modéliste  - styliste, modéliste, designer textile - styliste option modélisme - styliste designer mode - concepteur mode, espace et produits dérivés Bac + 4 - DSAA mode et environnement - DSAA Design mention mode option textile Bac + 5 - master design vêtement de l'Ensad  - master management de la mode option création et innovation Peut-on exercer le métier de modéliste à la sortie de notre formation ? Les jeunes diplômés en modélisme doivent impérativement effectuer un stage ou travailler en tant qu'assistant(e) modéliste avant de passer au poste de modéliste. Quel est le salaire que perçoit un modéliste ? Le salaire dépend de l'entreprise ou de la maison de haute couture qui vous engage, de vos années d'expérience et de votre notoriété. Un modéliste débutant perçoit entre 1 000 € - 1 200 € net mensuel alors qu'un styliste confirmé peut percevoir 1 700 € à 2 400  net mensuel. Lorsqu'il travail en free-lance, le modéliste perçoit des revenus irréguliers. Quelles sont les perspectives d'évolution du modéliste ? Le modéliste peut évoluer en premier d'atelier et diriger une équipe de modélistes, de couturiers, de patronniers, de coupeurs, de mécaniciens modèle, ou bien devenir technicien produit. Avec de l'expérience, il peut aussi s'installer en free-lance. Il lui faudra alors assurer la gestion des clients, la comptabilité de l'entreprise et toutes les formalités administratives.
Responsable de la mise en évidence des produits, le chef de rayon effectue une fonction primordiale permettant d'accentuer la vente des produits.   À quoi consiste le métier de chef de rayon ? Le chef de rayon arrive très tôt le matin avant l'ouverture de la structure. Aidé de son équipe, il réceptionne les commande et les places sur les rayons. Il doit s'assurer de la propreté de son rayon, veiller à ce que les étiquettes soit bien en place et approvisionner les produits manquants sur le rayon. Il est responsable des commandes de marchandises, établie les choix des marques et des gammes de produits à vendre, il incite à l'achat en plaçant des stratégies commerciales, et éviter toute rupture de stock. En outre, il doit encadrer, motiver son équipe. Il organise des formations, repartit les tâches et vérifie que le personnel de son équipe effectue correctement le travail demandé.   Quels sont les compétences nécessaires au métier de chef de rayon ? Le chef de rayon doit être dynamique, réactif, autonome et polyvalent. il doit être capable de manager une équipe, avoir le sens de l'écoute et un bon relationnel.   Quels sont les diplômes requis pour effectuer ce métier ? Malgré qu'il est possible d'accéder au métier avec un Bac générale ou professionnel, les entreprises demande généralement un niveau minimum de Bac + 2 allant au Bac +5. Au niveau Bac +2, il s'agit d'avoir un diplôme en : - BTS management des unités commerciales (MUC) - DUT techniques de commercialisation - Titre RCNP (en distribution, la vente, le marketing, le management...) Au niveau bac + 3, il s'agit d'avoir un diplôme en : - Licence en commerce et distribution - Licence issue d'école de commerce et de gestion - Titre RNCP (en distribution, la vente, le marketing, le management...) Au niveau bac + 4, il s'agit d'un diplôme en : - Master1 issue d'école de commerce et de gestion (en distribution, marketing, management...) Niveau bac + 5, il s'agit d'un diplôme en : - Master en marketing, vente. - Master issue d'école supérieure de commerce et de gestion (en distribution, marketing, management...)   Quel est le type de contrat et le salaire que perçoit un chef de rayon ? Il s'agit d'un contrat en CDI. Le chef de rayon perçoit en débutant un salaire compris entre 1700€ - 2000€, cette différence de salaire est dépendante de la structure qui l'emploie et du rayon auquel il opère, plus la structure et le rayon seront grands, plus le salaire sera élevé.   Quelle est la perspective d'évolution d'un chef de rayon ? Le chef de rayon peut évoluer en chef de secteur.
Secondant le styliste confirmé, l'assistant(e) styliste aide le styliste dans ces créations. Qu'est ce que le métier d' assistant(e) styliste ? Le métier d'assistant(e) styliste est une phase obligatoire pour tout jeune diplômé en stylisme. Cette phase lui permet d'acquérir de l'expérience et de passer au poste de styliste. Son métier consiste à épauler le styliste, il l'aide dans la conception et la création de ces collections ( prêt-à-porter ou modèle unique, accessoires, broderies, motifs). Il lui apporte les échantillons de tissus pour ces choix, l'aide à la conception du book de collection, il participe à la mise en place des opérations de communication. Quelles sont les compétences nécessaires au métier d'assistant(e) styliste ? L'assistant(e) styliste doit être rigoureux(se), organisé(e), dynamique et réactif(ce) afin d'aider au mieux le styliste. Il doit avoir le sens de l'observation afin d'apprendre du styliste, être résistant(e) au stress et à la fatigue. Quels sont les diplômes requis pour exercer ce métier ? Bien qu'il soit possible d'intégrer le métier avec un Bac pro métiers de la mode-vêtements, les entreprises ont une préférence pour les candidats qui détiennent un Bac+2 à Bac+ 5. - Au niveau bac + 2 : Le diplôme requis est un BTS design de mode, textile et environnement option mode ou un certificat d'école de stylisme - Au niveau bac + 3 : Le diplôme requis est une Licence en licence pro métiers de la mode, une Licence pro habillement mode et textile spécialité management et production textile, ou un certificat d'école de stylisme. - Au niveau bac + 4 : Le diplôme requis est le DSAA (diplôme supérieur des arts appliqués) design mention mode - Au niveau bac + 5 : Le diplôme requis est le diplôme de l'Ensad (École nationale des arts décoratifs) Quel salaire perçoit l'assistant(e) styliste ? L'assistant(e) styliste perçoit entre 1400- 1600€ brut mensuel. Son salaire est dépendant de la structure qui l'emploie. Quelles est la perspective d'avenir de l'assistant(e) styliste ? L'assistant(e) styliste peut passer au poste de styliste après quelques années Vous êtes à la recherche d'un   EMPLOI ou STAGE ASSISTANT STYLISTE  ?  Cliquez sur ce lien pour déposer votre CV   ⇒   DÉPÔSER MON CV     (Plusieurs Enseignes et Entreprises recrutent en ce moment des assistants et assistantes styliste).
Coordinateur de la structure, le directeur de magasin possède de grandes responsabilités. La réussite et le maintien de la structure sur laquelle il opère, dépend de lui. Quelles sont les fonctions du directeur de magasin ? Le directeur de magasin, aussi appelé directeur ou responsable de boutique, directeur d'hypermarché, directeur de supermarché selon la structure sur laquelle il travaille, possède d'énormes responsabilités. Il s'occupe de la gestion de la structure. À cet effet, son métier commence très tôt avant l'ouverture de la structure. Il est responsable des heures d'ouverture et de la fermeture de la structure. Il passe les commandes des marchandises à vendre et réapprovisionne le stock. Il décide des marques et des gammes à sélectionner en accord avec la politique de la structure. Il négocie avec les fournisseurs et élabore le budget ainsi que les objectifs à atteindre. Il s'occupe de la gestion du personnel. Il organise le temps de travail des vendeurs selon la saison. Il recrute et encadre le personnel, en outre il les motive et établit la stratégie commerciale à adopter. Il veuille au respect des consignes de sécurité. Il règle les différents litiges entre le personnel et les clients ou au sein même du personnel. Il s'occupe de la gestion administrative. Il tient la comptabilité et s'assure quotidiennement du chiffre d'affaire, il contrôle les mouvements de caisse et les remises de recette en banque, il fait un reporting des résultats à l'hiérarchie. Quelles sont les compétences indispensables au poste ? Le directeur de magasin doit avoir des connaissances en gestion, en merchandising et trade-marketing, en informatique de gestion. En outre il doit avoir un bon relationnel, une grande capacité à manager et à s'adapter aux imprévus. Quelles sont les qualités complémentaires à ce poste ? Le directeur de magasin doit avoir une grande disponibilité, il passe plus de 12 heures par jour à son boulot. Il doit avoir une grande résistance à la fatigue car le métier nécessite de longues heures debout. Il doit avoir une résistance au stress dû aux imprévus et divers pressions de sa journée. Il doit être polyvalent, autonome et avoir le sens de l'innovation afin d'arriver aux objectifs fixés. Est ce un métier disponible aux jeunes ? Généralement le métier est atteint à la suite d'une promotion, en ayant travaillé pendant plusieurs années au sein de la structure. Cependant on voit de plus en plus de recruteurs laissés la chance aux jeunes diplômés. Quels sont les diplômes requis pour le poste ? Les diplômes demandés pour exercer ce poste sont au minimum à un niveau Bac+2 à un niveau Bac+5. Pour les jeunes diplômés sans expérience, il est recommandé d'avoir un diplôme Bac+4 ou +5 afin de combler le manque d'expérience. Les diplômes demandés sont : * Au niveau Bac+2 : - BTS Technico-commercial - DUT Techniques de commercialisation (TC) * Au niveau Bac+3 : - Licences pro Commerce et vente * Au niveau Bac+4/5 : - Masters pro Gestion, marketing, management, relation client, commerce et distribution Quel est le type de contrat d'un directeur de magasin et le salaire qu'il perçoit ? Un directeur de magasin travaille habituellement en CDI bien qu'il arrive rarement de voir des offres en CDD. Son salaire dépend de la structure et de son niveau d'expérience. Le métier étant souvent adopté lors d'une promotion, le directeur de magasin débutant perçoit alors 3000€ net mensuel, cependant lorsqu'il s'agit d'un jeune diplômé sans expérience celui peut débuter avec un salaire de 2000€ brut mensuel. Quelles sont les perspectives de carrière d'un directeur de magasin ? Le directeur de magasin peut évoluer en directeur commercial ou effectuer le même poste au sein d'une structure plus grande.
La Caissière représente le visage, le sourire et les valeurs de l'enseigne qui l'emploie. Elle réalise l'enregistrement des ventes et l'encaissement de produits, d'articles tels que les vêtements, maquillage etc... Qu'est ce que le métier de caissière ? La caissière prépare son poste de travail et le matériel nécessaire, enregistre les prix manuellement ou à l'aide d'un scan, perçoit les montants, encode les éventuels bons de réduction, remplit les cartes de fidélité, remet la monnaie, et le ticket de caisse au client. Elle peut également participer à l'emballage des articles. En fin de journée, elle compte la recette, prépare les prélèvements, clôture sa caisse, c'est-à-dire compile les différentes entrées et sorties et repère les éventuels écarts. Elle remplit les documents nécessaires à la comptabilité. Pendant les heures creuses, elle doit parfois participer à l'étiquetage des produits et à leur mise en place en rayon. Quelles sont les compétences essentielles au métier de caissière ?   La caissière doit connaître les modes opératoires et les procédures de saisie des ventes et d'encaissement, connaître les procédures d'accueil de la clientèle, connaître les principaux types d'anomalies liées à la gestion de la caisse, connaître et appliquer les règles de sûreté vis-à-vis de sa recette. Savoir vérifier les prix en cas de doute, savoir adapter son activité en fonction des priorités et de l'affluence, suivre ses écarts de caisse et tenter d'y remédier pour ne pas les reproduire mais aussi veiller à bien entretenir et ranger son espace de travail. Quelles sont les qualités indispensables au métier de caissière ?   La caissière doit etre rigoureuse dans l'application des procédures et dans ses comptes, disposer d'une bonne organisation, etre réactif en cas d'aléas, etre méthodique, avoir des capacités de discernement.   Quels sont les diplômes ou les formations demandés pour acquérir le poste ? Le métier est accessible sans diplôme mais une formation adaptée à la vente aide à une prise de responsabilité notamment les bacs pros. Niveau CAP - CAP employé de vente : option produits alimentaires, option produits d'équipement courant, option services à la clientèle, option produits de librairie papeterie-presse, - CAP d’employé de commerce multi-spécialités, Niveau BAC - Bac pro technicien conseil vente en alimentation, options produits alimentaires ou vins et spiritueux - Bac pro technicien conseil vente en animalerie - Bac pro technicien conseil vente en en produits de jardin   Quel est le salaire perçu par une caissière ?   La caissière perçoit un salaire  de 1554 € bruts par mois.  Quelles sont les possibilités d'évolution d'une caissière   ?   En fonction des compétences et de la motivation de la caissière elle pourrait évoluer vers un poste d’adjoint, puis de manager de caisse ou vers des fonctions d’accueil au sein du magasin.
Entre les appels téléphoniques, les plannings de rendez vous ou les organisations de réunions, l'assistant(e) administratif(ve) est la personne qui participe à l'organisation administrative de l'entreprise. Qu'est ce que le métier d'assistant(e) administratif(ve)? L'assistant(e) administratif(ve) intervient dans la gestion administrative de l'entreprise. Dans ce cadre, il/elle reçoit et planifie les rendez vous les différents collaborateurs et des clients. En outre, il/elle organise les réunions, réceptionne les appels. Il/elle réceptionne et rédige les différents textes rédactifs tels que des rapports, des courriers, les mails...etc. Il /elle peut avoir un ou plusieurs supérieurs hiérarchiques et doit gérer leurs agendas. Il/elle peut aider à la comptabilité ou être amené(e) à diriger une équipe. Il/elle doit par ailleurs transmettre l'information reçue des supérieurs hiérarchiques aux services aux services appropriés. Il/elle suit les contrats de clients, s'assure de l'approvisionnement en matériels de l'entreprise. Selon l'activité de l'entreprise, l'assistant(e) administratif(ve) aura en plus de ces fonctions basiques, une fonction plus spécifique propre au domaine qui l'emploie. Par exemple, dans une entreprise de travaux d'agriculture, l'assistant(e) administratif(ve) devra faire des suivis de chantier. Où s'exerce ce métier ? Ce métier s'exerce dans diverses structures telles que les structures publics ou privées, les organismes, les associations...etc. Cependant selon la taille de la structure l'assistant(e) administratif(ve) peut se voir confier des tâches plus importantes.   Quelles sont les compétences nécessaires au métier d'assistant(e) administratif(ve)? L'assistant(e) administratif(ve) doit avoir des compétences en outils et logiciels bureautiques, il/elle doit avoir une bonne qualité rédactionnelle, un esprit de synthèse, savoir être autonome et établir les priorités, avoir le sens de la discrétion et des confidentialités. Très rarement, on peut exiger à l'assistant(e) administratif(ve) d'avoir des connaissances en langue anglaise.   Quelles sont les qualités complémentaires requises ? L'assistant(e) administratif(ve) doit avoir un bon sens relationnel, être polyvalent(e), savoir être autonome et organisé(e), avoir de la disponibilité.   Quels sont les diplômes ou les formations demandés à l'exercice du métier assistant(e) administratif(ve) ? L'exercice de ce métier demande peut s'exercer sans diplôme, cependant le niveau minimum habituellement requis est le niveau Bac. Il est possible d'exercer le métier avec : - Brevet professionnel Bureautique - Un titre professionnel Agent administratif - Un titre professionnel secrétaire assistant - Un titre professionnel secrétaire comptable - Bac professionnel Gestion - administration - BTS en secrétariat, gestion ou commerce - BTSA technico-commerciale Avoir une première expérience dans le métier constitue un avantage.   Quel est le type de contrat et le salaire perçu par l'assistant(e) administratif(ve )? L'assistant(e) administratif(ve) travaille en CDI, il/elle perçoit un salaire compris entre 1400€ - 1600€ brut mensuel. Le salaire dépend de l'entreprise qui l'emploie et de l'expérience de l'assistant(e) administratif(ve).   Quelles sont les perspectives d'évolution de l'assistant(e) administratif(ve) ? En exerçant ce métier, l'assistant(e) administratif(ve) peut évoluer vers des postes de plus grandes responsabilités tels que secrétaire comptable, assistant(e) de direction ou commercial(e).
Attaché(e) à son directeur ou son manager, l'assistant(e) de direction ou secrétaire de direction a un rôle important dans une entreprise. Qu'est ce que le métier d'assistant(e) de direction / secrétaire de direction ? L'assistant(e) de direction / secrétaire de direction seconde son directeur, son manager, ou parfois plusieurs superieurs hierachiques. Son rôle est très important, il/elle doit accueillir les visiteurs ou les clients; réceptionner les appels téléphoniques; organiser les rendez vous et les réunions; s'occuper de la gestion du courrier, de l'e-mail et du traitement de texte; organiser les activités de son directeur ou son manager ou ces supérieurs hiérarchiques mais aussi assister à la gestion des projets et des services. Quelles sont les compétences indispensables requises au métier d'assistant(e) de direction / secrétaire de direction ? L'assistant(e) de direction / secrétaire de direction doit avoir une excellente présentation, avoir un excellent relationnel, avoir une excellente expression orale et écrite, parler couramment l'anglais et parfois l'espagnole ou l'allemand, être polyvalent(e), maîtriser les outils bureautiques, savoir être autonome. Quelles sont les qualités complémentaires requises au métier d'assistant(e) de direction / secrétaire de direction ? Il/elle doit être motivé(e), être reactif(ve), avoir le sens du respect des délais et des procédures, avoir une résistance au stress et à la fatigue. Quels sont les diplômes requis au métier d'assistant(e) de direction / secrétaire de direction ? Pour accéder au métier, il faut un bac +2 : - BTS Assistant de direction - BTS Assistant de gestion de PME-PMI - DUT gestion des entreprises et des administrations Quel est le type de contrat et les horaires d'un(e) assistant(e) de direction / secrétaire de direction ? Il s'agit principalement de CDI à temps plein. Les horaires d'assistant(e) de direction / secrétaire de direction sont très prenants, il/elle peut être donné(e) à rentrer tard. Quel est le salaire d'un(e) assistant(e) de direction / secrétaire de direction ? L'assistante de direction perçoit entre 2000€ - 3000€ brut mensuel, avec ancienneté. Quelle est l'évolution de carrière d'un(e) assistant(e) de direction / secrétaire de direction ? L'assistant(e) de direction peut évoluer vers des postes administratifs.
Connu sous l'appellation de directeur adjoint magasin ou encore de responsable adjoint, le directeur adjoint est le bras droit du directeur, il l'épaule dans ces différentes tâches quotidiennes. Qu'est ce que le métier de directeur adjoint magasin ? Le métier de directeur adjoint constitue à seconder le directeur en place. Il doit réceptionner les marchandises, aménager les espaces, passer les commandes des produits et négocier les prix. Il s'assure de la propreté de la structure, veuille aux affichages. Il recrute et forme le personnel, il les motive afin d'arriver aux objectifs fixés. Il organise le temps de travail des vendeurs, il aide le directeur dans la tenue de la comptabilité. Il remplace le directeur adjoint dans toutes ces tâches lors d'indisponibilité de celui-ci. Quelles sont les compétences du directeur adjoint magasin ? Le directeur adjoint doit avoir une très grande disponibilité, tout comme le directeur il commence ces journées avant l'ouverture de la structure et les termine bien après la fermeture de la structure. Il doit avoir des connaissances en comptabilité, avoir un bon relationnel et savoir manager. Il doit être imaginatif afin de pouvoir construire des stratégies commerciales lui permettant d'accroître les ventes. Il doit être organisé, autonome, dynamique et polyvalent. Quelles sont les diplômes requis pour exercer ce métier ? Les entreprises exigent un niveau Bac+2 à Bac+5 en commerce ou en gestion pour exercer ce métier. Dans quel secteur exerce le directeur adjoint ? Il exerce dans les structures commerciales, dans les grandes et moyennes entreprise, dans les grandes et moyennes surfaces...etc. Quel est le salaire et le type de contrat d'un directeur adjoint ? Le directeur adjoint exerce habituellement en CDI, son salaire dépend de la taille de la structure mais il perçoit généralement en débutant 2000€ brut mensuel. Quelle est la possibilité d'évolution d'un directeur adjoint ? Le directeur adjoint peut évoluer en directeur ou diriger le même poste mais dans une structure plus grande.
Mettant tous ces moyens en oeuvre à la réussite d'un projet. L'assistant(e) marketing possède de nombreuses responsabilités. Qu'est ce que le métier d'assistant(e) marketing ? L'assistant(e) marketing possèdent divers fonctions. De manière générale il/elle assiste ces supérieurs hiérarchique du service marketing. Ainsi il/elle est amené(e) à participer au développement d'un produit ou d'un service. Il/elle doit aider à la conception du produit ou du service, suivre l'évolution du produit ou du service et trouver des clients. Il/elle doit aussi suivre les commandes des clients et s'assurer des livraisons ou de la satisfaction du service vendu. D'autre part il/elle s'occupe de la stratégie de vente, et dans cette perspective, il/elle peut être amené à organiser des campagnes de promotions. Par ailleurs, il/elle s'occupe de la gestion du planning de ces supérieurs (déplacements, rendez vous....etc). Il/elle peut aussi être amené(e) à réaliser des prospections téléphonique ou par email. En outre, il/elle réalise des analyses statistiques des produits ou des services vendu et fait des reporting. Il/elle veuille aux activités de la concurrence (les nouveaux produits ou services concurrents réalisés et mis sur le marché, les prix des produits concurrents...etc) et en informe ces supérieurs, il veille également à la réglementation. Il/elle doit aussi s'occuper de la coordination de l'équipe commerciale et veiller à ce qu'il soit informer des directives à suivre. Où travail l'assistant(e) marketing ? Il/elle travaille au sein d'une entreprise ou un cabinet de consultant dans divers secteur: agriculture, sportif, chimie, électronique...etc. Quelles sont les compétences essentielles à ce métier ? L'assistant(e) marketing doit avoir un bon relationnel afin de pouvoir travailler avec son équipe mais aussi trouver des clients pour la vente des produits ou des services. Il/elle doit avoir des connaissances en techniques marketing, en analyses statistiques et en langues étrangères dont le minimum requis pour le métier, est l'anglais. Il/elle doit savoir être autonome et avoir la capacité de prise de décision. Il/elle doit aussi avoir des connaissances en logiciels bureautiques et en programme de création graphique. Quelles sont les qualités indispensables au métier ? L'assistant(e) marketing doit avoir une grande polyvalence, il doit être organisé(e) et ordonné(e), il/elle doit aimer le travail en équipe et avoir une résistance au stress. Quels sont les diplômes ou les formations demandés pour acquérir le poste ? Il est possible d’intégrer le métier d'assistant marketing avec un BAC+2 en commerce ou en marketing. Cependant les entreprises demandent généralement un niveau plus élevé (BAC+3 à BAC+5). Avoir une première expérience professionnelle sur le poste constitue un avantage. Quel est le type de contrat d'un(e) assistant(e) marketing ? L'assistant(e) marketing exerce généralement en CDI. Le salaire de l'assistant(e) marketing dépend de son expérience et varié selon l'entreprise qui l'emploie. Lorsqu'il/elle est un(e)jeune diplômé(e) sans expérience, il/elle perçoit un salaire compris entre 1800€ - 2500€ et perçoit entre 2500€ - 4000€ lorsqu'il/elle est un(e) assistant(e) marketing confirmé(e). Quelles sont les possibilités d'évolution de l'assistant(e) marketing ? L'assistante(e) marketing peut, après quelques années, évoluer en chef de produit ou de chargé d'étude marketing, puis en responsable marketing.
Nécessairement accueillante et courtoise, l'hôtesse de caisse représente l'image et les valeurs du magasin qui l'emploie. A quoi consiste le métier d'hôtesse de caisse ? L'hôtesse de caisse est la personne qui reçoit et enregistre à l'aide d'une caisse électronique ou informatisée le paiement de la clientèle pour les biens ou services reçus. Elle prépare son poste de travail (nettoie le tapis roulant, la caisse, etc.) et le matériel nécessaire (fond de caisse, rouleaux de tickets, etc.), enregistre les prix manuellement ou à l'aide d'un scan, perçoit les montants, encode les éventuels bons de réduction, remplit les cartes de fidélité, remet la monnaie, et le ticket de caisse au client. Elle peut également participer à l'emballage des articles. En fin de journée, elle compte la recette, prépare les prélèvements, clôture sa caisse, c'est-à-dire compile les différentes entrées et sorties et repère les éventuels écarts. Elle remplit les documents nécessaires à la comptabilité. Pendant les heures creuses, elle doit parfois participer à l'étiquetage des produits et à leur mise en place en rayon.   Quelles sont les compétences indispensables au métier d' hôtesse de caisse ? L’hôtesse de caisse doit être capable d'effectuer des opérations mathématiques, utiliser une caisse enregistreuse manuelle ou automatique, connaître l’implantation du magasin, maîtriser les bases du commerce (accueil, conseil et fidélisation).   Quels sont les qualités que doit posséder une hôtesse de caisse ? L’hôtesse de caisse doit être : - Souriante, polie et aimable. Mais aussi Diplomate, patiente et courtoise. - Résistante au stress et à la répétitivité des tâches. - Rapide, organisée, méthodique et rigoureuse mais aussi vigilante, sérieuse et honnête. Quel est le salaire d'une hôtesse de caisse ?   Le salaire d'une hôtesse de caisse varie en fonction du lieu d’exercice et de la taille du magasin. Le salaire moyen est estimé à 1 343 € par mois. Quels sont les diplômes ou formations nécessaires au métier d'hôtesse de caisse ?   Il est possible d'exercer le métier d'hôtesse de caisse sans avoir obtenu de diplôme. Certaines enseignes sont susceptibles de recruter des hôtesses de caisse et de les former en interne. Cependant, il est préférable de passer par une formation avant de postuler pour intégrer une entreprise. Cela multipliera les chances d'être embauché. Niveau CAP : CAP employé de commerce multi spécialité, employé de vente spécialisé, option service à la clientèle. Quelles sont les évolutions de carrière possibles ? Le métier d'hôtesse de caisse est généralement un métier de transition. Les possibilités d'évolution sont très limitées. Après quelques années d’expérience professionnelle, l'hôtesse de caisse pourrait devenir responsable de caisse. Avec une formation complémentaire, il peut s’orienter vers d’autres métiers de la vente.  
Face à une clientèle informée et exigeante, la vendeuse doit argumenter et adapter son discours en fonction des besoins de chaque client pour vendre les produits. Qu'est ce que le métier de vendeuse ? Le métier de vendeuse consiste à représenter et travailler pour une marque, un magasin spécialisé ou une boutique. La vendeuse a pour mission de conseiller les clients et de tout faire pour rendre le magasin ou la boutique rentable. Il est donc très important de rester à l’écoute des clients et de les orienter dans leur recherche. Elle est chargée de mettre les articles en rayon, de recevoir les clients, de déceler leurs besoins, de les conseiller, d'argumenter en faveur de ses produits, de conclure la vente et de gérer la caisse. Parfois, elle est également responsable de la gestion des stocks, de l'étiquetage, de la surveillance du magasin, du réassortiment, des commandes, des inventaires et du nettoyage. Elle peut également être amené à réparer les articles après avoir évaluer les réparations et le coût, proposer des démonstrations.   Quels sont les qualités que doit posséder une vendeuse ? Une vendeuse doit savoir être accueillante, disponible et souriante, la vendeuse doit avoir une présentation irréprochable. Elle a le sens de la persuasion et de la diplomatie. elle doit être subtile et agir avec délicatesse pour inciter le client à acheter sans lui donner l'impression de lui forcer la main. Quelles sont les compétences d'une vendeuse ? La vendeuse doit maîtriser les techniques de vente, connaitre les produits et le magasin, avoir des capacités de persuasion, d''adaptation et d'organisation. Connaitre et respecter la politique commerciale du magasin, connaître les normes d’hygiène et de sécurité, avoir des compétences commerciales et être Polyvalente. Avoir le goût du contact humain, avoir une excellente présentation et être souriante. Avoir des aptitude à conseille et connaitre les tendances. Quels sont les diplômes et formations requis au métier de vendeuse ? Si vous souhaitez exercer le métier de vendeuse en magasin, il est possible de trouver des postes sans formation. Il existe plusieurs formations pour devenir vendeur dès la troisième, notamment : - CAP vente et relation clientèle ; - Bac pro vente, Bac pro commerce, Bac pro relations clients et usagers  - MC vendeur spécialisé dans un domaine en particulier  - BTS négociation et relation client, BTS management des unités commerciales   Quelle est la rémunération d'une vendeuse ? Une vendeuse perçoit 1463 € brut mensuel, plus prime selon les magasins. Quelles sont les perspectives de carrière possibles ?   La vendeuse peut évoluer en responsable des ventes, responsable de rayon, responsable d'un point de vente ou responsable de boutique spécialisée.